Bornéo…  Très franchement, y a t’il un nom d’île qui sonne plus exotique ? Moi je ne trouve pas. D’ailleurs ce n’est pas forcément une zone géographique que les gens savent parfaitement situer…

Pourtant, Bornéo est la quatrième plus grande île de la terre (derrière l’Australie, le Groenland et la Nouvelle-Guinée). Elle est coincée entre la Malaisie, l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam (ça fait beaucoup oui). Territorialement parlant, le nord est divisée en 2 régions de la Malaisie, Sabah et Sarawak ainsi qu’un micro état – Brunei – alors que le sud appartient à l’Indonésie. C’est à Sabah que nous avons posé les pieds en arrivant à l’aéroport de Sandakan. Voilà pour les présentations ! Ah j’allais oublier le principal, le Mont Kinabalu, plus haute montagne de l’Asie du Sud Est se trouve à Bornéo, 4095m quand même.

Permis de grimper

Gravir les pentes du Mont Kinabalu ce n’est pas donné à tout le monde. Non pas qu’il s’agisse de quelque chose de difficile, mais surtout il faut réserver le refuge. Pour les plus courageux vous pouvez toujours tenter de monter d’une traite -> pas évident à moins d’être entrainé.

Le nombre de place là haut est très limité et les prix sont (très ?) élevés. L’ascension est, du fait de sa popularité, à réserver très en avance, plusieurs mois en fait. Et pour nous les routards ce n’était pas gagné. D’ailleurs si nous avons atterris à Bornéo c’est avant tout parce qu’on s’ennuyait sur le continent, complètement à l’improviste.

First step, de Timpohon Gate (1866m) à Laban Rata (3272m)

Avec Anh on a fini par dégoter un permis en passant par une agence de voyage. On a dû payer assez cher, en échange de quoi on a obtenu 3 repas au refuge (pré diner, diner et petit déj) ainsi qu’un casse dale pour le premier midi, 2 places en refuge et bien sûr le permis de grimper. Adil, un jeune guide avec lequel je peux une fois plus déconner avec mes 3 mots d’Indo nous accompagne tant bien que mal. Pas qu’il n’est pas l’habitude de monter, mais il est en tongue quand même ! « Orang Kuat » quoi.

Nous ne sommes pas super sportif et on peine (Surtout Anh d’ailleurs). Je finis par la laisser avec Adil pour conserver mon rythme surtout que je m’arrête et repars fréquemment pour des photos. Alors que je suis seul, je crois un groupe de touriste coréen qui s’inquiète que je puisse manquer quelque chose. Ils ne parlent pas très bien anglais et ils finissent par me tirer par le bras pour me montrer quelque chose : j’étais sur le point de rater un superbe point de vue. Pour les remercier ils tiennent à se faire photographier avec moi. Avec mon gros nez d’Européen je les étonne :D

Donnant donnant, j’insiste et j’ai le droit à ma photo avec eux :) (je vois pas pourquoi ça fonctionnerait que dans un sens !).

J’atteint Laban Rata vers 16h30, soit 7h après notre départ. Lorsque j’entre dans le refuge j’entends des voix qui me sont familières : « Franssou franssou », mes nouveaux amis de la Corée m’attende. Ils sont montés avec des bouteilles d’alcool de riz, a vrai dire ils sont déjà presque raides ! Je prends un verre avec eux, puis je récupère Anh exténuée qui m’annonce qu’elle baisse les bras pour le lendemain matin.

Step 2, direction le sommet de Gunung Kinabalu

Je vous passe les détails sur la nuit, très froide. Je ne sais plus vraiment à quelle heure j’ai du me lever, mais c’était dur ! On caille !!! Alors j’enfile tout ce que j’ai sur moi, j’ai bien dit tout : 2 slips, 4 chaussettes, 2 t-shirts. Notez que j’ai pris soin de mettre mes vêtements propre à même ma peau, je ne suis pas complètement un goret quand même :D

Devant le refuge j’attends Adil avec ma frontale prête sur ma tête. Et c’est parti ! Objectif lever du soleil au sommet. J’enchaine les montées à la corde, je bousille mes gants, je largue mon petit guide et je fonce tête baissée vers le sommet en suivant les indications quand il y en a et les 2 / 3 lumières devant moi. A 5h, j’atteins l’objectif tant convoité, 3eme arrivant de la journée derrière 2 français qui m’offre du saucisson pour patienter (on se refait pas). Pas de lever, trop de nuage :( Je redescends un peu penaud… Mais fier ! Je reviendrais !

Pratique / Resspurces

Réserver le refuge :

Obtenir le permis :
https://www.mountkinabalu.com/

Notre agence :

Equipement : prévoyez des vêtements un minimum chaud, il fait froid à 4000m, même sous l’équateur. Et une paire de gant, la fin de l’ascension est abrute et on s’aide des cordes plantées dans la montagne.

Quelques photos en vrac !

Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu I did it ! Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu Ascension de Gunung Kinabalu