Au fur à mesure du voyage, on apprend à déjouer les arnaques et les pièges touristiques. La plus simple des méthodes est de refuser toute sollicitation. Dans chaque pays, il y a des arnaques connues, souvent les guides de voyage nous les indique. Par exemple, au Vietnam, un individu viendra vous dire qu’il a un ami ou un cousin qui a travaille les pierres précieuses et qu’aujourd’hui spécialement il y’a 50% bien sur,  il touchera une commission et ce n’est ni son ami ni son cousin :), en Bolivie, des faux policiers pourraient vous demander votre passeport en prétextant un contrôle puis vous demander de l’argent pour vous rendre celui ci… En Indonésie, des personnes demandent des droits d’entrée sur des routes sans aucun droit ! Un peu partout, des petites arnaques existent et la plus commune est le rabatteur.

Alerte aux rabatteurs !

Très simple, ces individus sont là pour vous démarcher lorsque vous chercher un hôtel ou un restaurant, et malheureusement pour vous le prix du repas et de la chambre vont augmenter pour pouvoir rémunérer cet intermédiaire. Rien de bien méchant en fait, et certains établissements font appel à eux pour remplir leurs établissements. A Cuba, ces individus sont appelé des Jineteros. Le Routard les définit de petits délinquants (ce qui est complètement faux selon nous !), mais les Cubains qui gèrent des casas particulares ou des paladares (maison d’hôtes et restaurants de particuliers) les qualifierait plutôt de profiteurs. Ils nous ont expliqué que les jineteros étaient des intermédiaires « forcés », à Cuba, il y a des commissions partout, si vous avez le malheur d’en croiser un et de lui demander votre chemin pour aller dans une casa que vous avez choisi vous même (alors qu’il ne vous a pas démarché pour), la pauvre propriétaire de la casa devra lui donner une commission…

En arrivant à Cuba, nous avions réservé un hôtel, donc pas de problème. Puis à Vinales, nous avons ignoré toute sollicitation. Enfin à Cienfuegos et à Trinidad, nous étions attendus par les propriétaires des casas à la gare routière. Nous nous félicitions lors de nos derniers jours à La Havane d’avoir passé toutes ces arnaques à Cuba. Et c’est là que commence l’arnaque au Mojito !

Arnaque au mojito !

Nous traversions le parque central à la Havane, le boulevard est très grand et il n y a pas vraiment de passage piétons, lorsque nous traversions, un jeune homme nous dit : « attention, lorsque vous traversez ici, les voitures roulent vite ». Il engage la discussion avec nous, nous demande d’où on vient, nous dit qu’il s’appelle Luis et qu’il travaille en tant que guide pour un hôtel luxueux. Puis il nous dit : « Il faut que vous alliez boire un Mojito dans ce bar, c’est le meilleur Mojito de La Havane« , il nous montre une direction avec le doigt mais n’insiste pas. Bon bah forcément, je lui demande où c’est exactement, donc il nous y emmene :S Puis il nous dit il y aussi ce resto qui est sympa et du coup dans le bar il nous demande si on a un papier pour écrire l’adresse du restaurant, et on s’attable pour qu’il écrive sur le papier. A ce moment le serveur arrive et nous demande si on veut boire un verre, comme on avait un peu soif, on s’est dit qu’on allait boire ce fameux mojito :D Il nous demande si on peut l’inviter pour le mojito, on dit oui car il était sympathique, je demande à Luis combien coûte le mojito, il me répond qu’il ne sait pas mais que ça ne doit pas être cher. On discute un peu, il nous demande si on est dans un hôtel ou dans une casa, on lui répond que’on paye 20 CUC  (20 US$) pour notre chambre en casa (vraiment pas très cher pour La Havane). Quand nous finissons le premier mojto, le serveur revient et me propose une deuxième que je refuse car je n’avais plus soif, Luis pousse Bruno à en prendre un second et du coup en recommande aussi un pour lui en nous remercions pour l’inviter de nouveau (sauf qu’on a pas dit oui !). Bon je me dit qu’ai pire ça ne coutera pas plus que 3 CUC (3 US$) le mojito car c’est le plus cher qu’on ait payé dans ce genre d’établissement. L’heure de la « cuenta » est arrivé et le chiffre 30 est affiché en total. 30 ???? Mais ça fait 6 CUC (6 US$) le mojito !! Aussi cher qu’en France !!! On essaye quand même de faire attention à notre budget et du coup je me dit que ce soir, on fera un petit repas vu les 30 CUC dépensé en cocktails ! Luis voit notre réaction face à l’addition et demande au serveur d’apporter la carte. Il y a bien indiqué 6 CUC le mojito. On paye un peu agacés car je soupçonne que c’est une fausse carte avec des prix spécial « arnaque ». J’ai compris que Luis savait très bien le prix lorsqu’il a demandé que le serveur apporte la carte. Avant de se séparer, Luis nous demande 10 CUC pour l’aider car c’est dur ici pour les cubains nous donne t’il comme argument. Là c’est le ponpon ! Je refuse en lui disant qu’on a déjà été bien gentils de l’inviter pour les 2 mojitos, que même pour nous c’est cher. Il insiste pour 5 CUC. Là, je suis énervée et dis non catégoriquement. Je veux bien croire qu’il n’est pas aussi riche que nous mais bon il était très bien habillé et de toute façon il nous avait déjà arnaqué avec les mojitos, j’allais pas non plus lui donner de l’argent surtout que 30 CUC de cocktails ça nous faisait mal au budget quand on compare aux 20 CUC de la chambre…

Arnaque

Avant l'arnaque... Vraiment bon ce mojito :D

Nous avions prévu d’aller se boire un cocktail sur le Malecon pour le coucher du soleil, on passera notre tour pour ce soir là. De toute façon j’étais trop énervée pour aller savourer un verre… Dans ce genre de moment, vous vous sentez bête, de ne pas voir vu l’arnaque arriver, parce qu’en fait, quand vous y réfléchissez, c’était gros comme une maison ! Alors, vous ressassez vos mauvais sentiments, et vous voyez un arnaqueur dans chaque personne que vous croisez et vous recommencez à refuser toutes sollicitations ou conversations.

S’ ouvrir aux autres

En rentrant vers la casa particular, nous apercevons des gens jouer aux dominos dans la rue, on s’arrête pour regarder et la discussion s’engage, je suis un peu réticente, mais Bruno s’intéresse et demande si il peut prendre une photo. Les joueurs nous demandent d’où on vient, nous présentent leurs femmes et leurs enfants. Ils proposent un verre de rhum à Bruno qui ne refuse pas, ils sont vraiment gentils et ne nous demandent rien, si ce n’est de se joindre à une partie de domino. Ils nous disent qu’ils sont toujours là si on veut revenir les voir.

Mon sentiment a de nouveau changé. J’adore de nouveau les cubains. Souvent à cause des arnaques, on se protège, peut être trop !? Alors finalement, quand on se fait arnaquer c’est qu’on a trop baissé notre garde et qu’on a souhaité en savoir plus sur les locaux, partager davantage…  Des fois, on se fait arnaquer et souvent, cela aboutit à de belles rencontres et des moments magiques. Et c’est pour ça qu’on voyage non ?


Articles sur le même sujet :