Suite de Chronique d’un Tour Du Monde #5

Le Vietnam

Le Vietnam ça tranche avec le Cambodge. A la frontière entre les 2 pays on passe d’une toute petite route fraichement goudronnée à une voie rapide à plusieurs files. Le poste frontière, neuf, a été majoritairement financé par le Vietnam. Un air de Disneyland s’en dégage avec ses lampadaires rondelets et la couleur rose du bâtiment, entre Disneyland et une gare routière pour être exact. Les deux douaniers ne sont pas logés à la même enseigne. Le poste du Cambodge précède la barrière, c’est une petite cabane. Nous nous faisons jeter là par nos moto-taxis qui repartent instantanément. Le douanier, l’air étonné, épluche les pages de nos passeports qui commencent à être bien remplies puis lance « Vous avez aimé le Cambodge alors ?! ». Un signe d’une attente de back-chiche ? Il continue sa lecture, tamponne puis rend les précieux sésames. De l’autre côté le douanier est plus rapide. Boom boom (bruit de tampon) nous vlà au Vietnam !
La frontière traversée, l’angoisse monte, pas possible de rejoindre la ville de Loc Ninh sans véhicule. On risque de se faire saigner sur les prix, les viet’ ont la réputation d’être d’excellents négociateurs, arnaqueurs sur les bords ;-) C’est finalement 2 chauffeurs qui nous accostent et proposent un prix très correct. Dans le micro village qui précède Loc Ninh, nous sommes l’attraction jusqu’à l’arrivée du minibus pour HCMV (Ho Chi Minh Ville ou Ho Chi Minh City ou anciennement Saigon).

Blocage à HCMC

Promenade dans HCMC

HCMC, nous connaissons déjà. C’est une mégapole asiatique, plus petite que Bangkok. Il y a des similitudes, les jeunes vietnamiens ont des looks travaillés et branchés. La nuit, la vie bat son plein dans les quartiers chics. Le soir, le cérémonial de sortie des étales a bien lieu et la ville conserve fortement son identité vietnamienne.
Cependant voilà, les classiques nous les avons déjà vu lors de notre précédent voyage au vietnam, cette fois-ci, nous souhaitons plutôt explorer l’arrière pays, les hauts-plateaux et le centre qu’on ne connait pas du tout. Hélas, pas de chance pour nous, les bus sont tous bookés. Nous sommes arrivés pile poil au début des festivités de la « libération de Saigon », le 30 avril. Cela colle avec une semaine de vacance pour les vietnamiens qui en profitent pour bouger. Du coup, la ville s’anime et les transports se remplissent. Impossible pour nous de partir avant quelques jours (sans compter qu’il nous faudra payer un supplément !).

La fête de la libération d’Ho Chi Minh

 

 

En restant 5 jours on va en profiter pour faire de l’utilitaire se dit-on. Nous cédons aussi aux sirènes du shopping, on change nos sacs à dos pour des The North Face (probablement faux !) puis nous achetons un appareil photo compact, je crois que plusieurs jours à se balader dans la même ville fut une révélation. En sortant uniquement avec notre porte-monnaie et un petit appareil dans la poche on se sentirait, à peu de chose près, expatriés. Nos habitudes se font, une étale pour le petit déj, une autre pour le déj. Nous testons les stands de Sinh To (smoothies) afin de trouver le meilleur à la fraise, fruit peu commun en Asie du Sud Est mais qui pousse au Vietnam en altitude !

Fe‚te d'Ho Chi Minh a€ HCMC

Pour la fête, la ville se pare de drapeau. Souvent vietnamien, parfois communiste. Ca grouille pas mal. Sur la place près du parc, à côté du marché CHỢ BẾN THÀNH, une estrade est installée. Avant le jour J, les familles et les enfants viennent s’y retrouver le soir pour jouer (la journée il fait trop chaud). Puis, le 30 au soir, un spectacle (danse) a lieu à la gloire de la libération et d’Ho Chi Minh. Anh patauge pour me faire la traduction simultanée… Je pige l’essentiel avec les images !

Enfin, le temps est venu de défaire nos habitudes fraichement prises et de repartir vers le nord !

Lire la suite : Chronique d’un Tour Du Monde #7 – The Real Vietnam


Articles sur le même sujet :