Suite de Chronique d’un Tour Du Monde #7

Transition, un saut du Vietnam au Laos

Après quelques péripéties dans le nord du Vietnam : engueulades avec des chauffeurs de bus pour négocier un prix, arnaque à la baie d’Halong terrestre et j’en passe et des meilleurs nous décidons de quitter le Vietnam. D’autant qu’on garde toujours au moins 2 jours de marge sur nos visas, au cas où. Nous passons d’un pays à l’autre au nord (car nous avons remonté tout le pays qui s’étire le long de la mer de Chine). De Dien Bien Phu à Mang Khua, traversée moins épique que celle du Cambodge au Vietnam, avec quelques surprises, comme les traversées des ruisseaux, pas évidente avec un bus qu’on (occidentaux) aurait jeté à la poubelle depuis longtemps. J’imagine que d’ici peu de temps, vu la vitesse à laquelle le pays se transforme, tout cela ne sera plus que de l’histoire ancienne qu’on pourra se raconter entre vieux voyageurs autour d’un feu. Le petit village de Mang Khua est plus que charmant. Nous y passons du bon temps jusqu’à ce qu’on mette les voiles vers l’Ouest pour retourner en Thaïlande, pays passionnant que nous souhaitons explorer en profondeur.

Une histoire de visa…

Vous serez sûrement étonnés de lire qu’il faut un visa pour vous rendre en Thaïlande. Pourtant vous ne rêvez pas. Il n’y a pas d’erreur ici. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à ce qu’on peut lire sur le net ! Alors que nous nous renseignons auprès des innombrables français qu’on peut rencontrer au Laos, nous finissons par saisir qu’il y a une histoire différente selon que l’on rentre en Thaïlande par les airs ou par la terre. En cherchant sur les sites officiels, nous finissons par trouver ce qu’il en est. Les autorisations délivrées ne sont pas des visas mais des exemptions pour transit, en gros lorsque vous arrivez par avion, vous êtes autorisé à rester une trentaine de jour en Thaïlande pour attendre votre vol suivant. C’est risible, mais ça permet aux vacanciers de ne jamais se soucier des visas pour aller à la plage là-bas. Par voie terrestre, ce délai passe à 15 jours. Trop peu pour nous. Nous sommes fin mai et le prochain rendez-vous avec le calendrier est à Singapour début Août. De quoi séjourner 1 mois en Thaïlande.

Impossible de rester à Luang Prabang, il nous faut aller à Vientiane pour les visas.

Une semaine à Vientiane

Ancienne colonie française, ils ont bien retenu comment faire de bon ptit déj !

Ancienne colonie française, ils ont bien retenu comment faire de bon ptit déj !

Souvent à la pointe de l’information, pas toujours à la pointe de l’organisation. Nous voilà rendus à Vientiane un… Samedi soir. Et le dimanche ? L’ambassade de Thaïlande est fermée. Une journée à attendre dans le vent. Vientiane, c’est assez étrange, ça ne ressemble pas vraiment à une capitale asiatique lorsqu’on la compare avec Hanoi ou Bangkok. Même Phnom Penh au Cambodge fait beaucoup plus mégapole. Vientiane c’est assez plat et étendu. Pas très peuplé.

Les influences françaises se retrouvent une fois de plus, pas mal de restaurants proposent des croissanteries et des plats français. Les logements sont plus chers qu’ailleurs au Laos aussi. Bien qu’on obtienne notre visa en une journée, cela fait 2 journées pleine + le dimanche dans la ville (Nous avons aussi décidé d’explorer le parc naturel Phou Phanang, tout proche).

Massage à Vientiane, Laos

Massage à Vientiane, Laos

Finalement nous nous plaisons à Vientiane. En quelques jours nous prenons nos habitudes. Les croissants, les massages, les balades le long du Mékong qui sépare le Laos de la Thaïlande. Un air de mélange franco-asiatique qui fait que l’on vivrait bien ici.


Articles sur le même sujet :

Pinterest