Koh Tao, l’île de la plongée

1er juillet. Il est 9h, j’émerge après une longue soirée au bar d’à côté. Anh dort encore. Je sors m’installer au bord de la mer pour tapoter. Pas d’internet ici, tant mieux, je ne passerais pas mon temps à surfer ça et là, à me perdre sur la toile pendant des heures… Voilà déjà quelques jours que nous sommes arrivés sur Koh Tao mais je suis incapable de vous dire combien…

Les journées se suivent et ne se ressemblent pas. On profite pleinement de la plongée sous-marine à bas prix (20€ la plongée accompagnée). On alterne avec des journées de repos. Il y a aussi les cours théoriques. Le soir on sort en famille, entre plongeur du centre. Des touristes, des voyageurs longue durée ainsi que des personnes qui ont décidé de changer de vie. Tout lâcher pour devenir instructeur de plongée.

Deep Dive

Il y a deux jours, je faisais ma plongée profonde (30m) ainsi qu’une plongée sur plusieurs profondeur. Avec Rico, nous arrivons sur le site, c’est en « pleine » mer. Il y a une « pinnacle » et une nivelation du fond. De 60 on passe rapidement à 30.
On commence à descendre, j’équilibre avec un peu de mal mes oreilles. Mon binôme ne m’attends pas. Quelques mètres plus bas j’aperçois Rico qui me fait signe de descendre doucement.
23m. Je regarde sous moi. On ne voit rien. Rico fait un signe de frissons. C’est une thermocline, une ligne franche entre 2 masses d’eau de température différente. Dans la chaude on voit à 20m, dans la froide à 1m. Pas de chance, pour valider la plongée profonde il faut descendre. « Hum, t’es sûr qu’il faut aller là-dedans ? », « Soit, Ok ». On touche le fond. 30m. Rico sort une corde rouge… Elle est noire. Puis on passe aux additions… Je note comme réponse à 15+12, samedi. Je perçois l’éclat de rire de Rico. Non je ne suis pas narcosé à l’azote, je voulais juste me marrer et il l’a bien compris. On remonte, on fait le tour du cailloux. Une belle plongée.
On remonte, change de site puis c’est reparti pour un tour (plongée multi-niveaux).

Blogger ?

Je rentre au Dive Center. Anh m’y attends pour aller manger. Je suis crevé ! Je dors pendant presque une journée et demi !

Le soir j’attrape l’ordinateur un instant. J’examine les stats du blog… Ca descend… J’avais plein d’idées d’article il y a quelques temps. Mais voilà, je n’ai ni le temps ni l’énergie d’écrire. Commenter d’autres blogs ? Pas la force non plus. Je relève mes mails, actualise mes flux d’actualités. Je ne les lirais pas.

Un abandon du blog ? Non. Une pause plutôt, quoi qu’Anh joui d’une certaine motivation en ce moment. Reprise dans quelques jours, quand nous aurons rejoins la terre ferme.
Pour l’instant on vit comme on plonge… Franchement détendue…


Articles sur le même sujet :