Train, bus et bateau !

Après 4 journées de voyage plutôt intensives en terme de transport 2h30 de bus – 11 heures de train – stop à Sapa – 10h de bus – 7h de bus – nous sommes arrivés au Laos avec 4 jours restant sur notre visa Vietnamien que nous avions prévu comme tampon en cas de problème à la frontière ainsi que pour nous arrêter si un coin nous plaisait.

Le nord du Vietnam

Finalement nous n’avons pas gardé une image très positives du nord du Vietnam avec les quelques accrochages que nous avons eu entre Ninh Binh et Dien Bien Phu (rien de grave, mais les vietnamiens peuvent être agaçant…). Néanmoins, cette région restera un coin à visiter lors d’un prochain voyage ne serait ce que pour la beauté de ses paysages (dont vous ne verrez pas de photo -> mauvais temps et passage éclair).

Le Laos

Le Laos… A peine arrivé on sent que c’est un pays paisible. Nous bougeons directement de Mouang Khoua à Mouang Ngoi Nuea un petit peu plus au sud. On se rend compte que 4h de bateau ça peut-être très long…

Ce village n’est accessible qu’en bateau mais a subit un afflux touristique important ce qui a fait pousser guest-house, restaurants et petites agences de trekking. Cela n’empêche pas le coin d’avoir conservé une certaine tranquilité. Ici, pas de transport motorisé, pas d’électricité (générateur de 18 à 22h) et de facto, pas d’internet.

Un endroit propice à la détente, ce que nous avons fait durant ces 2 derniers jours.

Des français par millier ?

Rapidement après notre arrivée, nous rencontrons Julien et Ivan, francophones. Puis le lendemain, Tristan, Flo, Thibault et Pete (Hollandais lui!). Alors qu’encore d’autres français quitte la ville.

Je reste scotché par une telle densité de français (Julien est de Québec en fait). Nous n’avons pas boudé notre plaisir et sommes parti buller dans le village voisin à une heure de marche du notre.

Histoires de voyageur, pétanque, cartes et bières furent au menu. Une fois de plus je suis surpris par le nombre de personne qui voyage pour longtemps. 2 mois, 6 mois, un an, voir des voyages à durée indeterminées ou presque, disons limité à la quantité de denier.

En quittant le village, une rangée d’enfant se forme devant nous.
« Pen, candy, books »
Je reste scotché. Les enfants réclament. Je me remémore les sujets débattus sur d’autres blogs de voyage sur les dons aux enfants. En l’occurrence, ici, ils ont été clairement pourri par le tourisme. Je n’ose pas prendre de photo car je sens qu’ils exigeront de l’argent en échange. Dommage.

Cela ne m’enlèvera tout de même pas cette première impression du Laos : tranquilité et authenticité. Paysages splendides, population adorable, il faudra probablement y revenir puisque nous n’avions pas provisionné de jour ici et que nous sommes aussi impatients de retourner en Thaïlande pour profiter des îles avant de passer un gros mois en Malaisie.

Et la suite ?

Prochaine étape, Luang Prabang (probablement d’où sera émis ce billet) puis Vientiane pour faire nos visas Thaï avant de remonter pour passer la frontière plus au Nord, en bateau cette fois.

Balade a€ Mouang Ngoi Nuea avec Tristan, Ivan et Julien.

Mouang Ngoi Nuea


Articles sur le même sujet :