Nous avons eu 6 mois de préparation entre la prise de décision et le départ en tour du monde, et je fais un constat plutôt surprenant : nous n’avons quasi aucune certitude sur notre itinéraire si ce n’est les 2 premiers jours, pire encore, nous n’avons pratiquement pas consulté les guides de voyage qui sont en notre possession depuis longtemps. Nous avons bien sur établi un itinéraire (consultable ici) mais celui ci  a complètement changé pour des raisons diverses (évènements japonais entre autres…) Revenons en à ce sac à dos, qui lui est prêt voir archi prêt ! Etudes de marché à gogo et nombreuses visites en magasin pour chaque élément qui compose notre sac à dos. Tout est sujet à réflexion (à raison je crois), la taille du sac à dos, le nombre de T Shirt (et le type de textile qui le compose bien sûr), chaussettes (3 ou 4 paires ??), quel équipement photo et informatique ?

Alors pourquoi avons nous mieux préparé notre sac à dos que notre itinéraire ?

sac à dos Bruno

Contenu du sac à dos de Bruno

De façon chronologique, on fait son sac avant de partir, alors c’est logique me direz vous ? Non car on doit aussi se préoccuper de ses déplacements et de son itinéraire, car il faudra bien acheter ses billets d’avion (au moins le premier ou les plus longs) durant la préparation.

En fait selon moi, si on attache autant d’importance à notre sac à dos c’est parce qu’il s’agira de la seule chose nous appartenant, nous définissant, nous réconfortant,  une fois parti. Notre sac à dos, c’est comme notre maison, nous n’aurons plus que ça !!! C’est la seule chose visible de notre vie avant le départ. Et puis on a toujours peur de manquer de quelque chose !

L’itinéraire reste une chose importante mais peut être un peu flou dans l’effervescence de de la préparation, on lit pas mal d’articles sur le web, on cumule les guides de voyage, mais il est tout de même difficile de se projeter dans chaque pays. D’ailleurs si il y a bien un pays que j’avais préparé, c’est le Japon ! Et nous avons du annuler cette destination, du coup on ne sait pas trop ce qu’on va faire chaque jour !

La taille de notre sac à dos n’est il pas le reflet de notre matérialisme

Nous avons grandi dans une société de consommation, où on accumule bon nombre de chose,  On n’achète plus seulement par besoin mais aussi par impulsion…

Manquer de choix se traduirait chez nous par un manque de confort ou l’impression de ne rien posséder. Résultat : on a l’habitude d’avoir énormément de chose, qui n’a jamais acheté un vêtement ou un objet dont il n’a pas eu l’usage ? Qui n’a jamais donné, jeté ou revendu un objet en bon état ?

Faire un sac à dos pour un long voyage nécessite un certain arbitrage, on ne peut pas tout prendre, et plus on en prend et plus notre mobilité et notre confort en voyage seront, en réalité, réduits. Il faut être capable de juger si on a vraiment besoin d’un objet ou non, mais peut on le faire avant de le constater réellement (sauf en nous lisant)…

Sac à dos Anh

Contenu du sac à dos d’Anh

SOMMES NOUS CAPABLE DE DISSOCIER L’UTILE DU FUTILE AVANT LE DEPART ?

Toutes ces questions sont encore sans réponse pour nous, notre voyage vient à peine de commencer. Nous tâcherons d’y répondre et de lister les choses qui ne nous ont pas servi et celle que nous aurions oublié.

Cependant, mon conseil est le suivant, prenez ce qui vous semble indispensable (reliser la définition de ce mot à chaque fois que vous avez un doute sur l’objet), définissez un poids cible, qui sera le poids acceptable et confortable pour votre trip, prenez votre sac, remplissez le (peu importe avec quoi !) et faite un balade d’une heure avec, si vous peinez trop, c’est trop lourd !!

Et si jamais « ô malheur » il vous manquait quelque chose, vous le trouveriez ailleurs dans le monde à l’endroit ou vous en auriez besoin ! Et à des prix bien inférieurs à ceux pratiqués en France !

Alors surtout ne préparez pas que votre sac à dos ! Préparez aussi votre itinéraire (même si celui sera modifié) !

PS : Vous pouvez voir le contenu de nos sacs ici


Articles sur le même sujet :