Phimai est une petite ville d’un peu plus de 10 000 habitants située au Nord Est de la Thaïlande. Cette région n’est pas vraiment la plus visitée et est souvent oubliée. Pourtant c’est justement l’occasion de sortir un petit peu des sentiers battus à condition de s’arrêter au moins une nuit et de prendre son temps.

Le temple de Phimai

C’est ce qui attire les touristes qui débarquent ici en car devant le petit temple pré-Angkorien de Phimai. Celui-ci fut errigé sous Jayavarman V et l’ouvrage fut achevé au début du XIème. Pour situer un peu l’histoire, Angkor Wat fut érigé au XIIème siècle. L’intérêt principal du temple de Phimai ce sont ses détails architecturaux qui rappellent Angkor Wat, par exemple avec les statuts de Naga qui ornent l’entrée, détail que l’on retrouve à Angkor, en plus grand bien entendu.

Le temple se visite rapidement. Il est au coeur de la ville. Autour il y a pas mal de petites boutiques qui vendent de tout et de rien. A l’entrée aussi. Pour faire durer le plaisir, je conseille de faire un petit peu de provision voir même se constituer un pique-nique. Le parc qui orne le temple est très agréable et, détail important, il y a de l’ombre.

Ainsi les passionnés de l’histoire de la région y trouveront leur compte. La ville de Phimai est suffisamment petite pour que l’on puisse se déplacer à pied. On peut aussi louer des vélos pour les plus flemmards ou si l’on souhaite sortir de la ville !

Banyan Tree

La visite du temple terminée nous avons enfourché nos vélos pour aller voir l’un des plus gigantesque Banyan Tree de Thaïlande. Il est dans un genre de « base de loisir ». Nous l’avons loupé à l’aller. Il est à un peu moins d’un kilomètre de la ville : demandez une carte à votre guest-house.
Ce qui nous a le plus plu dans cette promenade n’est pas l’arbre en lui même. Nous sommes sortis le soir et les thaïlandais du coin étaient tous en train de démarrer leur séance de sport quotidienne (ça devrait rappeler des souvenirs à ceux qui sont déjà allés au Vietnam).

Un havre de paix

Phimai c’était un peu notre petite halte reposante sur notre route vers le Cambodge. A l’arrivée nous étions pommés. Impossible de trouver la guest-house avec la minuscule carte du guide. Des jeunes étudiantes interviennent alors que nous demandons notre chemin à un passant puis nous proposent de nous déposer à la guest-house en scooter, un par un. Rapidement elle clame : « free free ». A raison, la première chose qu’on s’est demandé c’est combien ça allait nous couter…

Phimai c’est aussi la première fois où l’on m’a rendu plus d’argent que nécessaire sur le marché, faute de coupure pas assez petite… Expérience presque gênante !

Côté pratique

Nous avons demeuré à la « Old Phimai Guest House ». Il n’y en a pas 100 000 à Phimai. A vrai dire c’était la seule indiquée dans notre Lonely Planet (le condensé Asie du Sud Est). En ville nous en avons aperçu une seconde. La propriétaire est gentille et l’ambiance est assez familiale puisque les chambres sont au premier niveau alors qu’eux vivent juste en dessous.
En ville, on trouve aisément à manger, il suffit d’aller vers le marché de nuit. Pour le petit déjeuner, idem, il faut aller au marché.

Prix de la chambre double avec salle de bain partagé : 200 baths (5€)
Location des vélos : 20 baths (0,5€)
Entrée du temple : 100 baths (2,50€)
Prix du diner : 43 baths (1€)


Articles sur le même sujet :