En tant qu’ « informaticien » (je n’aime pas trop ce mot !) et photographe, je me devais de pondre une stratégie de gestion des données qui soit viable pour un tour du monde d’un an. C’est un sujet important, selon la place que vous accordez à la photographie bien entendu.

Notre voyage ne sera pas axé uniquement là-dessus mais je compte bien vivre cette passion pleinement pendant un an. Et surtout je ne souhaite pas voir mes données disparaitrent du jour au lendemain à cause d’un vol, d’un accident ou pire, d’une panne.

Evaluer ses besoins

C’est la première des choses à faire. Les bonnes questions à se poser :

  • Quel type de photo je compte prendre ?
    Photo de rue, animalière et paysage
  • Combien de photo je pense faire dans chaque pays ?
    Environ 1500 (600 – photos de rue, 300 – animaux, 600 – paysages)
  • Dans quel format vais je faire mes prises de vue ? (le but est de savoir in-fine combien prends chaque photo)
    En RAW uniquement, grande taille (12 Megapixels) soit environ 13 Mo par photo.
  • A quel point je serais enclin à faire du tri dans mes photos (et est ce que j’aurais la possibilité de le faire) ?
    Vu que j’aurais mon MacBook Air avec moi pas de problème pour faire un bon tri et ne garder que les clichés de bonne qualité.
  • Est ce que je prendrais des vidéos (avec mon appareil ou un caméscope, la gestion des données reste valable) ?
    Non pas trop sauf exception.

Donc approximativement 20 Go de photo par pays. Je pense arriver à 15 Go après tri. J’ai compté 14 pays (voir la page itinéraire). Il restera sûrement un peu de place pour quelques vidéos.
Je compte que 225 Go me seront nécessaire. Dans le pire des cas, en cas de dépassement je pourrais toujours sauvegarder et envoyer les copies en France.

Choisir son disque dur

LaCie Rugged

Construction anti-choc du disque Rugged

J’ai la chance d’avoir déjà investi dans un bon disque dur portatif alors que je manquais de place pour… Mes photos ! En effet, j’avais acheté un LaCie Rugged de 500 Go. Ce disque est garanti 3 ans et il résiste à des chutes d’une hauteur maximale de 2,2m (quand il est éteint). Il est plutôt robuste et je compte le balader au milieu des vêtements directement dans mon sac à dos. Avec les sacs Ziploc® qu’on prendra j’aurais à ma disposition un ensemble étanche et anti-choc.
On peut aussi trouver le même genre de disque chez Transcend, je n’ai pas fait le tour de tout les constructeurs, mais j’ai les deux et les deux sont bien !

Généralement il faut :
– Résistance aux chocs
– USB2 mini et auto-alimenté (bien vérifier qu’il ne faut pas plusieurs ports USB, sinon ça complique les choses inutilement)

Fonctionnement du système

Après la phase de déchargement des photos, je ferais une copie automatique du système avec TimeMachine, mais tout logiciel de sauvegarde ferait l’affaire (je profite, j’ai un Mac).
Bien sûr, c’est seulement quand cette double copie sera achevée que je supprimerais les photos des cartes mémoires.
Puisque nous sommes deux, Anh prendra le disque dur avec elle dans un sac Ziploc® jusqu’au prochain déchargement. Ainsi on se protège des vols et de l’eau.
Moi je conserverais la copie qui est interne dans l’ordinateur (qui sera dans mon sac à dos).

Une petite protection en bonus

Anh, qui est chef de produit, déniche parfois des produits originaux dans le domaine Hi-Tech. Une de ses trouvailles est un système d’assurance des données d’un disque dur.

Antidatastrophe System

La boite contient un code pour enregistrer un disque dur.
En cas de problème (panne mécanique, perte brutale du contenu, etc.), si le disque est assuré, on vous propose de tenter une récupération (malheureusement non garantie) en laboratoire puis on vous retourne les données sur un support adapté à la quantité de donnée (disque, clé USB, etc.).
J’espère ne pas avoir à essayer mais j’y ai souscrit pour 30€ soit 10€ par an d’assurance.

Conclusion

Le système semble simple, mais j’ai longtemps hésité, ci-après d’autres solutions alternatives :
– Faire une copie unique (parce que tout cela nécessite de porter du poids en plus)
– Faire des copies sur DVD / CD dans un cybercafé et les envoyer
– Remplir des clés USB au fur et à mesure et les envoyer

J’ai changé d’avis car j’ai finalement changé d’ordinateur (le mien avait un disque de 64 Go, le nouveau aura 128)… Et je triche un peu puisqu’au milieu de l’année nous rentrerons en France pour 2 semaines (mariage de ma grande soeur) ce qui permet de diviser mes besoins par deux (donc 112 Go -> ça rentre !).

J’ai une solution plutôt luxueuse… Cependant, il est possible de s’en tirer sans problème avec un Netbook, il faudra faire attention lors du tri à cause de la qualité de leurs écrans !


Articles sur le même sujet :