C’est une question qu’on peut légitimement se poser avant de partir voyager loin de chez soi. On pense que l’anglais est compris partout dans le monde et qu’on risque de se retrouver en difficulté sans cela. Dans la réalité ce n’est pas tout à fait faux.

 

 

 

Dessiner et mimer pour se parler

Contact à Pai

Sans parler la même langue on arrive toujours à échanger des sourires :-)

Se faire comprendre avec son jaipaslesmots (guide du routard) peut-être souvent comique. C’est une expérience à vivre que de communiquer sans parler. Nous avions croisé un cyclotouriste au Laos. Il parlait très bien en anglais, de mémoire il était d’origine suédoise. De part son mode de transport il était obligé de s’arrêter dans des petits villages pour passer la nuit ou demander son chemin. Il nous a raconté qu’il avait souvent dessiné à même le sol une maison ou encore un bol pour faire comprendre qu’il cherchait à manger. Cela comptait parmi ses meilleurs souvenir de voyage, avec Songkran, la fête de l’eau !

Au jour le jour

Nous aussi nous nous sommes retrouvés dans des situations similaires, surtout en Asie. En Amérique Latine, on arrive facilement à se faire comprendre en ajoutant au hasard des o et des a à la fin des mots. Bref. Sans être bilingue , cela nous a souvent évité de trop errer à chercher son chemin ou une information. Les locaux comprenant souvent au moins quelques mots.

Le cas de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis

Anh & Ricky

Quand on cause anglais ça devient plus facile de se faire des amis. Ricky nous hébergé 3 jours à Melbourne et est devenu un véritable ami !

C’est bien sûr dans ces pays là que notre anglais a été le plus rudement mis à l’épreuve. Après nos premiers pas en Australie en Septembre dernier nous nous avons réalisé que pour ces gens là, tout le monde parle parfaitement anglais. Peut-importe d’où vous venez, difficile de concevoir pour eux que vous ne causez pas anglais. Ainsi, peu d’effort sur la vitesse et l’accentuation sont fait. On a beau faire répéter plusieurs fois on tourne en rond.
« Hein ! Je ne comprends pas ce que vous dites répétez une dixième fois s’il vous plait mais bordel articulez je vous en prie ! »
Cumulé avec le coût de la vie très élevé, ce sont dans ces situations où en causant un peu vous allez pouvoir économiser un peu de sous. Ca et un peu d’astuce aussi :-)
Vous l’aurez compris, sans être un obstacle total c’est vraiment un gros plus. 

L’été approche, pourquoi pas un voyage linguistique

Blue Mountains

Les « Blue Mountains », pas loin de Sydney. Un endroit très convoité le week-end quand on séjourne dans la ville

Si l’anglais n’est pas votre fort (comme beaucoup de français !) alors que l’Australie vous fait rêver (comme beaucoup de français aussi !), pourquoi ne pas envisager un sejour linguistique anglais avec http://www.esl.fr. Dans l’idée on se dit que ça ne serait pas de véritable vacances, pourtant dans les faits on peut quand même se retrouver à l’étranger dans un pays dont on pourra alors découvrir la culture tout en apprenant une langue. Le bénéfice est double, parler anglais ne sert pas qu’à voyager, les pubs du métro tablent même sur un supplément de salaire d’environ 30% pour ceux qui maîtrisent la langue de Shakespear (source à vérifier !).
L’occasion donc d’aller débattre avec votre boss en rentrant de vacances :-)

Article Sponsorisé


Articles sur le même sujet :