Conseils & Astuces

Vêtements Icebreaker

Ou Comment J’ai Trouvé Des Vêtements Magique

Lorsqu’on voyage et qui plus est longtemps, on change un peu moins de vêtements. Enfin, me prenait pas non plus pour un gros cradeau. Disons que si mon t-shirt ne sent pas mauvais en général je vais le reporter. Pour au moins deux bonnes raisons :

– J’ai pas envie de faire la lessive

– Si je dois l’envoyer à la laverie trop souvent ça va me couter plus cher

Cas extrême, lors d’un trek c’est plié d’avance, il faut un minimum de fringue pour être léger et si ça dure plusieurs jours et qu’on peut pas se laver et bien… Autant pas se changer :-)

La Laine Merinos de Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande c’est le pays de la laine mérinos. Cette laine est récupérée sur certains moutons qui vivent notamment dans les alpes de l’île du sud. Elle a des propriétés qui sont liés aux conditions climatiques là-bas. Déjà elle est chaude – ok pas un scoop – et elle garde ses propriétés isolante même mouillée  (pour les petits moutons qui prennent souvent la flotte là-bas). Puis arrivée en magasin, il y a de la pub pour une troisième propriété : les odeurs. Ce textile ne les retiendrais pas.

IceBreaker, marque Néozélandaise par excellence

Bah voyons ! J’avais déjà aperçu des vêtements en France qui ventait ces principes là. Ils étaient assez cher. Une marque néozélandaise s’est spécialisée dans la fabrication de vêtements d’outdoor dans cette matière. C’est Icebreaker. Et forcément, puisque c’est néozélandais, c’est moins cher là-bas. Enfin quand c’est soldé. Je décide donc de faire un achat. Concours de circonstance j’ai besoin d’un nouveau t-shirt. Je cherche dans plusieurs boutiques mais rien, c’est trop cher. Un peu avant le départ je fini par trouver mon bonheur dans une boutique de souvenir. Car là-bas c’est vendu en souvenir… J’essai, ça tombe bien. Ca coute pas aussi cher que d’habitude. Je sors ma carte bancaire et me lance. Je veux savoir ! A quelques jours du départ je propose à Anh de le porter jusqu’à ce que l’on parte pour le Chili. « Si je ne pus pas d’ici là, je m’achète d’autres saps Icebreaker« .

Tour de Magie

1er jour, le t-shirt est très doux, la matière donne un tombant particulier. Il se ne froisse pas. A l’intérieur du t-shirt il y a un numéro qui permet de regarder la provenance du vêtement pour savoir quel mouton a été tondu :-)

2ième jour, toujours rien a signaler sur l’aspect physique. Ca semble solide. Niveau odeur, RAS. Je renifle les dessous de bras, ça sent le déo. Bah oui je mets du déodorant quand même.

3ième jour. Encore nickel. Et ça ne sens rien.

On doit déjà partir. Mais pour moi c’est un miracle. Je m’achète un boxer et une paire de chaussette dans la même matière, surtout qu’encore une fois j’ai des besoins vestimentaires. Au passage, attention quand on essort les vêtements, j’ai perdu un boxer comme ça, paix à son âme, Anh a fusillé l’élastique. Je râle, je râle mais c’est tout le temps elle qui fait les lessives alors…!

Ce que je dois dire après quelques mois avec ces nouveaux vêtements, c’est que le bon feeling que j’ai eu au début s’est poursuivi. Et j’ai été ravi de les tester en trek à Torres Del Paine. Les chaussettes notamment sont une très bonne surprise. Très très confortable.

J’appelle ça mes vêtements magiques maintenant. J’ai l’impression quand je les porte de ne pas pouvoir être sale.

18 commentaires

  • Estelle

    Haha, je suis aussi crado en voyage ! M’enfin soyons honnete, la corvée de lessive est horrible, et puis, quand il fait chaud (et humide), 10 min dehors après la douche, et on transpire déjà… Je me change aussi seulement quand ça commence à sentir… :-)
    Les vêtements que tu as trouvés là ont juste l’air top ! Je vais y jeter un oeil…

    • Bruno

      Oui oui, c’est clair que dans les pays chaud c’est souvent peine perdu. Se doucher 3 fois par jour ne changera rien, on sera suant quoi qu’il arrive, à moins de se réfugier dans un bus climatisé.
      Néanmoins, même dans des pays tempérés ça se révèle utile. Je les mets toujours avant de prendre l’avion maintenant, ça me permet de me sentir plus frais à l’arrivée. Voilà, bon on a compris, je suis fan. Pourtant j’y croyais pas trop au départ car on a aussi acheté des vêtements « technique » en synthétique, soit disant traité contre les odeurs et… Ca marche pas du tout !!!

  • Julien@Voyageur-Independant

    C’est vrai qu’en voyage, les vêtements c’est un peu galère pour les lessives, etc. Je prends souvent des vêtements qui respirent et qui donc résistent plus longtemps à l’odeur tout en séchant très vite. Je connais pas les prix en France des produits dont tu parles. Les connais tu, est ce que ça en vaut le prix?

    • Bruno

      Les vêtements Icebreaker sont un peu plus cher en France. On les trouve notamment Au Vieux Campeur. Faudrait aller voir en ligne, mais je pense qu’il faut compter dans les 50€ le t-shirt. La gamme est très restreinte aussi chez nous !

  • Ryan Le Sacados@blog voyage

    Ah la lessive pendant le voyage ! Tout une histoire ! C’est pour ça que j’apprécie vraiment les auberges de jeunesse qui propose de faire sa lessive gratuitement !

    Pour les vêtements dotn tu parles pourrais tu donner la marque ? J’aimerais pouvoir essayer ça !

    • Bruno

      Les vêtements dont je parle sont de marque Icebreaker. Marque Néozélandaise qui fait que ça ! La lessive je préfère les pays où on ne paye pas trop cher le kilo, dans ce cas on s’offre ce luxe :-)

  • anne (EH)

    Alors, Bruno, sur ce coup là, tu m’as fais bien rigoler : tu aurais du demander avant de partir ! Parce que pendant que je prends le RER A pour rejoindre le 1 rue Euler, mon doudou à moi, il prend son vélo électrique pour aller au boulot (14 km, 28 aller et retour) et depuis qu’il a un vélo électrique (ou presque), il a des tshirts icebreaker (avec le n° du mouton producteur ;-) ) pour pas puer au bureau !!! Et je suis solidaire avec Anh (même si moi je ne fais pas ça avec mes petites mains): ca réduit considérablement les lessives ! (comme quoi parfois les archi-sédentaires ont parfois des soucis communs avec les voyageurs !)
    En tout cas, merci pour le blog : ca fait rêver (en plus que mon chef préféré nous a abandonné pour 5 semaines de congés en Asie et Australie, faut bien rêver un peu ). Profitez bien des dernières semaines !

    • Bruno

      Salut Anne ! J’aurais pas pensé que tu étais aussi assidu et surtout que tu commenterais. Ils se font rare les commentaires des (ex)collègues ;-) En tout as, ça prouve que ça fonctionne, on est au moins 2 à le dire. Effectivement on peut inclure ça dans une démarche écolo du coup. A bientôt !

  • Loulou

    Pour avoir travailler à Chullanka à Metz, je peux vous dire qu’ICEBREAKER se vend bien en France, dans les magasins spécialisés car haut de gamme et pas pour toutes les bourses, comptez 50euros pour un t-shirt, 100 pour un manche longue grammage 260. Sinon faut aller zieuter au Vieux Campeur (Paris, Strasbourg) ou à AS Adventure (Belgique, Metz)…voilou !

    En tout cas, vous allez respirer laine, manger laine, aimer cette laine! Je suis comblée, ça sent pas, ça respecte votre peau, ça sèche super vite…et c’est tout léger…LE PIED pour un voyage long! Ca fait 3 ans que j’ai adhéré et depuis j’ai jamais changé de paroisse…à bas le synthétique :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *