Fraîchement débarqués au Chili, nous décidons de partir pour Pucon dans la région de Sur Chico, plus ou moins à 800 kilomètres au sud de Santiago avec notre amie Chloé qui profite d’un week end prolongé. Pucon, c’est un peu l’endroit rêvé pour les sportifs, entre volcans et lacs, la région regorge d’activité tels que randonnée, escalades, ascension de volcan, rafting, canyoning et j’en passe ! N’oublions pas aussi la célébrité de la région pour ses thermes, déjà bien plus intéressant de mon point de vue :D

Après une nuit dans le bus, nous arrivons à Pucon, le temps est dégagé et on peut voir le volcan Villarica fumant au dessus de la ville, la vue est magnifique, on ne se lasse pas de l’admirer. Notez que le volcan est actif et que l’office de tourisme a mis en place un système de feu tricolore pour nous tenir informés de l’état d’activité du Volcan. Le feu est vert même si les fumées sont permanentes au dessus de Villarica ! On se balade en ville et on fait un tour au bord du lac et sa plage de cailloux noirs.

Course poursuite au parc de Huerquehue

Le deuxième jour nous décidons de partir dans le parc de Huerquehue pour une randonnée d’une quinzaine de kilomètres sur le sentier de « Los Lagos », qui fait une boucle à travers plusieurs lacs.

Sur le sentier "Los Lagos" au parc Huerquehue

Sur le sentier "Los Lagos" au parc Huerquehue

Comme nous voulions profiter un maximum de nos journées, nous nous étions mis en tête de prendre le bus retour de 14h10 pour pouvoir aller se délasser dans thermes par la suite. Assez nonchalamment nous nous arrêtons pour déguster nos sandwichs et à 13h, on se dit qu’il faudrait commencer à redescendre … On a commencé à dévaler le chemin retour (en descente) comme des fous car on s’est aperçu qu’on était vraiment juste, qu’il nous restait plus de 7 kilomètres à faire en moins d’une heure ! Et là, on a cru qu’on allait jamais y arriver, on se motivait mutuellement pour ne pas cesser de courir ! Mais toujours avec la phrase du jour « Faut se dépêcher, mais faut pas se paner ! » Quand il ne reste plus que 3 kilomètres, il est déjà quasiment 14h et Bruno passe devant, pendant que Chloé et moi, on marche derrière un peu désespérées d’avoir ce bus, mais sans faiblir car l’espoir subsiste ! Bruno arrive à l’entrée du parc vers 14h25, le bus est déjà parti ! Le garde du parc appelle le chauffeur, qui fait demi tour pour revenir nous chercher :). Arrivés à Pucon, nous constatons qu’il n’y a pas de bus qui convient pour les thermes (en fait il y en avait mais ça ne nous laissait qu’une heure sur place entre l’aller et le retour) car le service est réduit le dimanche ! Du coup, tout le monde au lit pour une bonne sieste ! Le soir, apéro au Pisco dans notre auberge « école », le meilleur Pisco Sour depuis notre arrivée au Chili accompagné de nachos végétariens à tomber par terre, notez que je rêvais de nachos depuis quelques jours déjà (en fait depuis que nous avons posé les pieds en Amérique Latine). On enchainera avec un parillada pour 2 que l’on ne finira pas à 3 !

Pisco et nachos, que du bonheur !

Pisco et nachos, que du bonheur !

A nous les Thermes Geometricas !

Le lendemain, nous optons pour les thermes les plus impressionnantes de la région, plus d’une vingtaine de bassin entre 8 et 41 °C dans un cadre magnifique. Il s’agit des thermes « Geometricas » qui se trouve assez loin de Pucon et si vous y allé seuls, il vous faudra prendre 3 bus différents. Il existe plus d’une dizaine d’autres thermes dans les environs de Pucon. Nous sommes vraiment vernis car il n’y a pas grand monde aujourd’hui, cela rend notre journée encore plus sympa ! Journée détente qui se finit par un diner peu commun, un pavé de cerf lardé, toujours avec un Pisco Sour bien sûr ! Un délice qu’on est pas prêt d’oublier !

Thermes Geometricas, rien de mieux pour se délasser

Thermes Geometricas, rien de mieux pour se délasser

Ascension ou massage ?

Chloé nous quitte pour rentrer à Santiago. Bruno décide de tenter l’ascension du volcan Villarica pendant que je m’octroie un massage. Selon Bruno, l’ascension était difficile, il n’a pu rester qu’une dizaine de minutes au sommet avec un masque à gaz car les fumées sont trop importantes et toxiques, mais ce qui valait vraiment le coup, c’était de dévaler tout ce qu’il avait monté en luge ! Résultat : une glisse de 30 minutes sur les fesses à grande vitesse :D

Bruno au sommet du volcan Villarica après 5 heures d'ascension

Bruno au sommet du volcan Villarica après 5 heures d'ascension

Il y a bien plus à faire à Pucon si votre porte monnaie le permet mais ces quelques jours nous ont enchanté. La ville, plutôt touristique reste très agréable et nous l’avons préféré à Puerto Varas (juste au dessus de Puerto Montt) qui est qualifié de « prochain Pucon ».


Articles sur le même sujet :