Un paradis menacé et une ville d’espoir : Hulhumalé, Maldives

Peut-être qu’aucune autre nation n’est confrontée à une menace environnementale comme les Maldives. La montée des océans provoquée par le réchauffement climatique remet en question sa simple existence. Les resorts de luxe de renommée mondiale occupent une grande partie des 1 200 îles qui composent l’archipel et surtout sont à moins d’un mètre d’altitude, ce qui est un gros souci.

En 2010, un rapport de la Banque mondiale a averti qu’en raison de l’élévation du niveau de la mer, environ 200 îles naturelles habitées de l’archipel pourraient être submergées d’ici 2100. Mohammed Waheed Hassa, qui était vice-président des Maldives, a déclaré : « Nous sommes l’un des les pays les plus vulnérables de la planète et nous devrons donc nous adapter ». Les inquiétudes ne s’arrêtent pas là : l’invasion d’eau salée a contaminé de précieuses sources d’eau douce et le risque de catastrophes naturelles imprévisibles s’est accru, comme le tsunami de 2004 qui a tué plus de 100 personnes sur le territoire. D’autre part, l’augmentation de l’érosion côtière menaçait 70 % de ses infrastructures.

Hulhumalé : durabilité et espoir

Les Maldives, réparties sur la mer d’Oman, au sud-ouest du Sri Lanka et de l’Inde, bien qu’elles soient menacées par la montée du niveau de la mer due au changement climatique, ont trouvé une solution. Se tournant vers une autre forme de géo-ingénierie, ils ont créé l’île Hulhumalé, une ville durable et futuriste, dans laquelle ils espèrent un avenir meilleur.

Voici une vidéo montrant cette région :

Après le tsunami de 2004, un programme d’encadrement de la Cité de l’Espoir a été mis en place. Areen Ahmed, directeur du développement commercial à la Housing Development Corporation (HDC), a déclaré entre-temps que Hulhumalé est développé avec soin en termes de changement climatique, d’architecture et de communautés. Des millions de mètres cubes de sable ont été utilisés, pompés du fond de l’océan, ce qui a permis de placer la nouvelle île, à plus de 2 mètres au-dessus du niveau de la mer. Hulhumalé devrait avoir une capacité de 240 000 personnes, l’expansion est considérée comme vitale pour atténuer la surpopulation qui existe actuellement à Malé, où plus de 130 000 habitants sont regroupés sur un peu plus de 2,5 km².

Comment créer une ville durable ?

Hulhumalé a l’intention de se concentrer sur le développement urbain durable, visant à obtenir environ un tiers de son énergie du soleil et à collecter l’eau de pluie pour accroître la sécurité de l’eau. L’île investira dans des logements de qualité, de nouvelles opportunités d’emploi et des espaces de loisirs en plein air, et sera trois fois plus grande que Malé. Pour contraster avec le manque de développement urbain et la surpopulation de Malé, Hulhumalé a été conçu à travers diverses initiatives d’urbanisme vert.

Il est désormais connu, grâce aux responsables de HDC, que les bâtiments ont une orientation solaire nord-sud, pour réduire la chaleur et améliorer le confort thermique. Les rues sont projetées pour optimiser le passage du vent, réduisant la dépendance à la climatisation. Les écoles, les mosquées et les parcs de quartier se trouvent à 100 à 200 mètres des développements résidentiels, supprimant le besoin d’une voiture. C’est une ville totalement conçue pour réfléchir à des initiatives de planification durable au niveau urbain.

Laura K.

Le voyage est pour moi l'absolution de l'âme. Vivre pour découvrir est mon leit motiv. Mes articles sont un petit morceau de moi et de ma philosophie, j'espère que vous prendrez du plaisir à les lire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.